Pendant la tempête

Pendant la tempêtePendant la tempête2Pendant la tempête3Pendant la tempête4Pendant la tempête5contacts

La barque est petite et la mer immense ;
La vague nous jette au ciel en courroux,
Le ciel nous renvoie au flot en démence :
Près du mât rompu prions à genoux !

Publicités

Histoire d’une abeille

la ruchela ruche2la ruche3la ruche4contacts

Abeille bruissante des matins d’été,
Abeille qui bourdonne dans la tasse,
Abeille où es-tu allée ?
Abeille bruissante et jamais lasse.

Ici et maintenant

ici et maintenantici et maintenant2ici et maintenant3ici et maintenant4

contacts

Ses cheveux dénoués que l’ivoire abandonne,
Mêlés à mes cheveux, flottent au même vent ;
Son front penche ; ses doigts, de fée ou de Madone,
Frémissent dans ma main sous mon baiser fervent.
Loin des jaloux déçus, loin des perfides trames,
Le bonheur est ici pour qui sait le trouver :
Matelot, matelot, laisse pendre tes rames ;
Notre rêve est si doux que je veux l’achever !

Femme noire

Femme noireFemme noire2Femme noire3Femme noire4Femme noire5

Femme nue, femme noire
Je chante ta beauté qui passe, forme que je fixe dans l’Éternel
Avant que le destin jaloux ne te réduise en cendres pour nourrir les racines de la vie.

contacts

La chevelure

Longtemps ! toujours ! ma main dans ta crinière lourde
Sèmera le rubis, la perle et le saphir,
Afin qu’à mon désir tu ne sois jamais sourde !

Charles Baudelaire.

Après la pluie…

J’aime la petite pluie
Qui s’essuie
D’un torchon de bleu troué !
J’aime l’amour et la brise,
Quand ça frise…
Et pas quand c’est secoué.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑